L’entomologiste lance son Eshop !

L’entomologiste lance son Eshop !
7 décembre 2015 Nicolas
Portrait-Michael-Cailloux-Marie-Claire-Italie

Le visionnaire

MICHAËL CAILLOUX : L’ARTISTE ENTOMOLOGISTE !

« Il dessine des insectes et des oiseaux qui deviennent des éléments de décoration murale comme des papiers peints et des bijoux muraux. »

Sa poésie ? L’aile d’une libellule, l’abdomen d’une abeille ou encore le bec d’un toucan… La carrière de l’artiste parisien, Michaël Cailloux, a commencé par sa passion pour les insectes et se poursuit récemment dans le monde des oiseaux. Présentation d’un artiste visionnaire.

 

 


Toutes ses réalisations sont en éditions limitées et réalisées à la main. Des papiers peints pour vivre dans un monde coloré ou des « bijoux sculptures » en cuivre à accrocher sur le mur. Le cuivre est traité dans une première phase avec la technique traditionnelle de la gravure, puis mis en forme avec les étapes artisanales du bijou.

Papier peint - Drôle d'oiseaux

Papier peint – Drôle d’oiseaux

Bijou-mural-ascension

Bijou mural – Ascension

Papier peint- Butine

Papier peint- Butine

 

 

 

 

 

 

 

 

«J’ai toujours été fasciné par les insectes. Quand j’étais enfant, je dessinais des mouches partout, même sur les murs. Aujourd’hui, je suis toujours séduit, mais je regarde ce monde d ‘un peu plus prêt en me fixant sur les détails pour en saisir la délicatesse: les yeux par exemple ou les pattes qui me semblent des chefs-d’œuvre graphiques, surtout quand je les mêle avec des éléments floraux », explique Michaël Cailloux.

La nature est une grande source d’inspiration pour lui, avec pour défi de rendre visible ce qui ne l’est pas tout en le sublimant. L’artiste est devenu un entomologiste avec un microscope magique, capable de stimuler la beauté invisible de l’infiniment petit.

« L’emplacement idéal de mes « bijoux sculptures » est sur le mur, telle la peau nue d’une femme. Pour mes papiers peints, je préfère parler de «fragments», car ils sont conçus comme des tableaux qui se placent dans des surfaces déjà habillées, ou collés dans un endroit inattendu, comme un vestige du passé, un accident visuel, qui viendrait raconter une histoire ».

L’avenir ? Inattendu et imprévisible, tout comme lui ! « Après la décoration de la galerie du restaurant Lucas Carton, je redécouvre le corps humain, pour une série de soixante œuvres mettent en scène : poumons, seins, sexes … ».

Il vient d’ouvrir sa boutique en ligne michaelcailloux.com

Traduction de l’article de Cristiana Ceci et Patrizia Piccinini pour Marie Claire Maison Italie

couv-Marie-Claire-Maison-italie